Il y a 100 ans, nos arrière-arrière-arrière-grands-pères étaient dans les tranchées de France, et les combattants des deux côtés de la guerre ont dû s’absenter lorsqu’ils ne travaillaient ni ne se battaient activement. Et il en faut beaucoup pour garder le moral et la terreur à son comble lorsque vos heures de travail sont remplies de mortiers, d’artillerie et de mitrailleuses ennemis.

Voici trois activités auxquels ils se adonnés pendant leurs temps dans les tranchés.

(Notez que cet article utilise des informations tirées des lettres de soldats britanniques écrites en 1915. À moins qu’il n’y ait un autre lien cité, les lettres sont tirées de ce fichier numérique des British National Archives.)

1. La Boxe

Comme on pouvait s’y attendre, certaines des principales activités étaient un peu violentes, et la boxe était une activité de premier plan. Il pouvait s’agir de tournois où une compagnie ou un peloton en affronte un autre, mais il s’agit aussi souvent de rencontres rapides et relativement impromptues. Les soldats ont parlé des combats dans des lettres, et il semble que plus le combat était violent, mieux c’était. Un soldat britannique a écrit :

“Nous passons un bon moment ici sous la forme de concerts, de sports, de tournois de boxe, etc. Ce dernier était particulièrement grand, un combat entre un sergent maréchal-ferrant et un compagnon de cuisine. Ils se sont disputés jusqu’à ce que ni l’un ni l’autre ne puisse se lever, c’était terriblement drôle.”

2. Le Football (américain et européen)

La “trêve de Noël” a eu lieu vers Noël 1914 et comprenait quelques événements sportifs, comme des matchs de football.

Le football était également populaire, mais c’était évidemment un sport d’équipe qui se prêtait bien à ce qu’une unité joue contre une autre. Le football américain et le football européen se jouaient tous les deux dans les tranchées, même s’il est évident que le football européen serait plus populaire partout sauf au sein du Corps expéditionnaire américain.

Le célèbre match de football de la Trêve de Noël s’inscrivait dans cette tradition, mais les matchs se jouaient généralement entre alliés plutôt qu’entre adversaires. Un soldat a écrit dans une lettre de 1915 que son unité jouait contre une batterie rivale dans un vieux champ de choux. Le champ de bataille faisait un mauvais terrain de football, mais l’auteur de la lettre a gagné, donc il n’était pas fâché à ce sujet.

3. La Lutte (parfois à dos de mulets)

La lutte, comme la boxe, était populaire pour les mêmes raisons, mais il y a une mise en garde spéciale et étrange que les combats de lutte se déroulaient parfois sur des mules. Cette activité a été présentée lors d’une journée sportive spéciale en octobre 1917, mais elle ne comprenait pas de détails sur ce sport.

Probablement, il s’agissait de deux cavaliers qui luttaient jusqu’à ce que l’un fasse tomber l’autre, mais on aime imaginer que les mulets étaient aussi des combattants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *