Il y a plus de 200 jeux vidéo basés sur la Seconde Guerre mondiale. Ils couvrent toutes sortes de genres de toutes les époques du jeu, mais le jeu vidéo moyen de la Seconde Guerre mondiale favorise de façon écrasante un type de jeu en particulier : le jeu de tir à la première personne.

La raison pour laquelle il est assez facile de présumer que la Seconde Guerre mondiale est un conflit d’une ampleur immense avec un certain nombre de scénarios dramatiques et l’un des rares méchants incontestables de l’histoire à diriger l’autre équipe. La Seconde Guerre mondiale a permis aux tireurs à la première personne de montrer leurs prouesses techniques et leurs talents de joueurs dans un environnement dramatique en recréant des scènes comme la prise d’assaut du jour J en Normandie, et ce, à maintes reprises – l’époque était extrêmement populaire, avec des franchises allant de Medal of Honor à Call of Duty construit autour. Du milieu des années 1990, c’est à dire les débuts du jeu de ce type, jusqu’au succès fulgurant du Call of Duty 4 : Modern Warfare les jeux vidéos n’ont pas cessé de recycler le thème de la deuxième guerre mondiale à toutes les sauces.

La Première Guerre mondiale, par contre, n’est pas si populaire. En cherchant sur Wikipédia, on ne trouve qu’une soixantaine de jeux basés sur la Première Guerre mondiale, et la plupart concernent principalement le combat aérien, évitant les escarmouches sur le terrain pour se concentrer seulement sur les pilotes de chasse de l’époque. Cette version incomplète présenta les joueurs comme les as du manche qui dominaient le ciel au lieu de poser leurs chaussures au sol. Il est également facile de déduire pourquoi cela peut être le cas – le combat de la Première Guerre mondiale a été un combat prolongé et sinistre, le plus souvent caractérisé par des soldats attendant dans les tranchées ou étant massacrés par de nouvelles armes auxquelles ils n’étaient pas préparés, comme le gaz moutarde. Dans un sens grossier, la Première Guerre mondiale, telle qu’elle a été menée, semble être une mauvaise source de matériel pour un jeu de tir, manquant d’une variété d’armes modernes et d’une pénétration culturelle à partir de laquelle des histoires dramatiques familières aux joueurs pourraient être construisent. La Grande Guerre, semble-t-il, a été une sorte de gâchis, et non pas le genre de scénario qui serait amusant à jouer dans un jeu vidéo. (La division entre la Première et la Seconde Guerre mondiale est en quelque sorte une règle vague pour les jeux vidéo qui s’attaquent à de vraies guerres – les jeux de guerre décrivant des conflits avant la Première Guerre mondiale sont rares et ne sont généralement pas superbes, tandis que les jeux qui se déroulent pendant et après la Seconde Guerre mondiale sont beaucoup plus nombreux et beaucoup mieux réussis).

C’est pourquoi le Battlefield 1 sorti en 2016 a été considéré comme un peu fou lorsqu’il a été annoncé, avec une bande-annonce folle qui semblait définitivement un peu falsifier l’histoire, et un remix de Glitch Mob de “Seven Nation Army” de The White Stripes.

“Nous voulions remettre un peu en question vos idées préconçues “, dit Aleks Grøndal, producteur principal du studio suédois DICE, qui a réalisé Battlefield 1, ” La plupart des grandes recherches que nous avons menées nous ont montré que la Première Guerre mondiale était tellement plus que ce que nous avions en tête avec notre idée préconçue. Où cela s’est passé, ce qui s’est réellement passé, à quel point c’était important. Nous avons senti qu’il y avait beaucoup de variété, et beaucoup d’histoires intéressantes à raconter.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *