Mybet, l’un des plus grands fournisseurs de paris sportifs et de jeux d’argent en ligne en Europe, a fait état d’une tendance négative continue de ses revenus pour 2016. L’opérateur de paris allemand a publié mercredi une brève déclaration avertissant ses investisseurs que la lecture préliminaire de ses résultats financiers pour la période se terminant le 30 septembre indiquait un revenu d’environ 35 millions d’euros.

La société a déclaré que ses résultats du troisième trimestre confirmaient que la tendance négative des revenus de ses deux premiers trimestres de 2016 se poursuivait. Mybet estime que ses prévisions initiales pour les revenus de l’année fiscale 16 « ne sont plus réalistes ». La société prévoyait initialement de terminer l’exercice avec un chiffre d’affaires compris entre 59 et 62 millions d’euros. Après la lecture préliminaire de ses revenus du troisième trimestre, l’opérateur a estimé qu’il était plus probable qu’elle termine l’année fiscale 16 avec des revenus compris entre 43 et 46 millions d’euros. Cela correspond à une différence de 16 millions d’euros.

Mybet a insisté sur le fait qu’il s’attendait toujours à terminer l’année avec un revenu « positif à sept chiffres » grâce à la vente de sa participation dans le livre de courses Pfederwetten.de en juin dernier. L’opérateur allemand a vendu ses parts dans le secteur des paris sur les courses pour la somme de 10 millions d’euros.

Une affaire qui tourne

Mybet a annoncé un bénéfice net de 4,2 millions d’euros pour le premier semestre 2016, avec une baisse de 16 % de son chiffre d’affaires à 24 millions d’euros. Cette baisse a été attribuée à une diminution du nombre de joueurs sur les offres de paris sportifs et de casinos de l’opérateur. Sans la vente de Pfederwetten, l’entreprise aurait enregistré une perte nette de 2,3 millions d’euros.

Les résultats de la société pour le deuxième trimestre ont montré une baisse de 17 % de ses revenus de paris sportifs. Mybet a gagné 6,9 millions d’euros au deuxième trimestre malgré l’impact de l’Euro 2016. La baisse des revenus a été attribuée à l’activité chancelante de la société sur le marché grec. L’opérateur de paris allemand a cessé ses activités de poker en juin 2016, ce qui a entraîné une baisse de 31 % des revenus de ses produits de casino, qui ont atteint 4 millions d’euros. Les opérations de paris sportifs de Mybet au Ghana et en Belgique ont contribué à hauteur de 500 000 euros à son chiffre d’affaires du deuxième trimestre.

L’année 2016 a été difficile pour l’opérateur allemand puisque le PDG de la société, Zeno Ossko, a démissionné de son poste en juillet pour être remplacé par Markus Peuler, qui a temporairement pris les responsabilités de PDG et de directeur financier.

La semaine dernière, la société a annoncé qu’elle avait conclu un accord avec une partie non nommée pour les recettes du procès de 2014 de mybet contre l’organisation allemande de loterie et de pool. Une filiale de mybet a reçu la somme de 11,5 millions d’euros en compensation du « boycott illégal de ses activités » au nom de l’organisation allemande des loteries et des pools. Cette dernière a fait appel du jugement.

L’accord se présente sous la forme d’une facilité de crédit de 4 millions d’euros et oblige l’opérateur de paris à rembourser les prêts contractés via la facilité de crédit à un taux de 150 %. Si l’affaire n’est pas résolue dans l’année qui suit le tirage du prêt, le taux de rendement peut atteindre 200 %.

Mybet garde l’espoir que sa nouvelle plateforme numérique permettra de mettre fin à la tendance négative des revenus. La société devait introduire la plateforme avant le début de l’Euro 2016, mais elle a débuté à la mi-août. Pour l’instant, le site web reste en mode bêta, car Mybet est toujours en train de tester la plateforme et de corriger ses défauts.